Walter Benjamin, l’ange de l’histoire

(Page archivée le 16 jun 2015)

L’exposition « Walter Benjamin : l’ange de l’histoire » a été organisée comme une visite guidée des « passages » entre les thèmes chers à Benjamin : elle donne à voir et à comprendre ses expériences, ses idées et ses espoirs.  Elle a voulu montrer le philosophe et le poète dans son monde : sa pensée étant appréhendée comme un édifice composé d’innombrables archives dynamiques qui rassemblent des photographies, des films et des documents personnels. On y a vu aussi les photographes qui influencèrent l’ensemble de sa recherche, qu’il s’agisse de Louis Daguerre, William Heny Fox Talbot, Hippolyte Bayard, Gustave Le Gray, Charles Nègre, André Adolphe Eugène Disdéri, Charles Marville, Louis-Émile Durandelle, Édouard Baldus, les frères Bisson, les frères Neurdein, Germaine Krull, Gisèle Freund, Brassai et surtout Eugène Atget.

L’entourage de Benjamin est évoqué dans l’exposition : qu’il s’agisse de sa sœur Dora, de ses amies et amis (Adrienne Monnier, Asja Lacis, Bertolt Brecht, Ernst Bloch, Germaine Krull,  Gershom Scholem,  Gisèle Freund,  Gretel Adorno,  Hannah Arendt,  Lisa Fittko,  Max Horkheimer,  Theodor Adorno) ; de tous ceux qui lui exprimèrent des gestes d’amitié et de solidarité concrète jusqu’à ses internements par les autorités françaises et sa fuite qui s’acheva tragiquement.

L’ensemble des archives dynamiques qui ont composé l’exposition a dialogué avec une série d’œuvres contemporaines (installations, photographies, peintures, dessins, vidéos). Ces dernières n’étaient pas des œuvres sur Benjamin mais des œuvres qui répondaient aux idées, aux intuitions et aux divers projets théoriques du philosophe poète.

Date de publication :
dilluns 16 juny 2014 à 16h43