Picasso - Perpignan. Le cercle de l'intime, 1953-1955.

Du 24 Juin 2017 au 31 Mai 2018

C'est dans ce nouvel écrin du Musée d'art Hyacinthe Rigaud, qu'une grande exposition « Picasso – Perpignan, le cercle de l’intime, 1953-1955 »,  évoque les séjours perpignanais de Picasso entre les années 1953 et 1955. Cette période correspond à une rupture personnelle et esthétique du peintre.

A la frontière de la France et de la Catalogne, Perpignan a joué pleinement dans l’œuvre et la vie du maître, ce rôle de passage d’un état à un autre. 

Tout d’abord sur le plan personnel, l’Hôtel de Lazerme est le théâtre du basculement amoureux. Françoise Gilot le quitte, emmenant avec elle Claude et Paloma, ses enfants, tandis que rentre dans sa vie Jacqueline Roque. Ce basculement est la préface au retrait au monde de Picasso qui, à Cannes, puis à Mougins, va vivre reclus aux côtés de sa dernière compagne.

Sur le plan esthétique arrive l’heure de se confronter aux grands maîtres. Au sommet de sa gloire, courtisé de toutes parts, Picasso se repose à Perpignan, plus enclin à participer aux fêtes et aux corridas qu’à travailler dans l’atelier que lui aménage Jacques de Lazerme, au deuxième étage de son hôtel particulier. Il réalise pourtant quelques beaux portraits de son hôtesse, Paule de Lazerme, de sa confidente, Totote Manolo et de sa fille adoptive, Rosita. Perpignan semble être davantage un incubateur qu’un lieu de création.

Enfin, sur le plan identitaire, ce séjour touche Picasso par la catalanité encore palpable de ce territoire. Invité par le parti communiste de Céret, il se rendra au sommet du pic de Fontfrède depuis lequel il découvre la Catalogne du Sud toute proche. Picasso revoit alors pour la première fois son pays depuis la guerre civile : « Pourquoi faut-il qu’il y ait ici une frontière ? C’est la même terre, les mêmes gens, la même langue… » s’exclame-t-il alors.

Cette exposition, qui a obtenu le label "Exposition d'intérêt national",  reçoit aussi le soutien du musée national Picasso - Paris et la confiance de nombreux prêteurs : documents inédits et œuvres du maître retraceront cette mémoire encore vive, dans le lieu où elle s’est écrite : l’Hôtel de Lazerme. En outre elle bénéficie du soutien et de la dynamique du projet «Picasso Méditerranée», initié par le musée Picasso-Paris, qui fédère de nombreuses initiatives sur l’ensemble du pourtour méditerranée

Commissariat  de l'exposition : Eduard Vallès, conservateur, MNAC (Barcelone), spécialiste de l’œuvre de Picasso.

 

Musée d'art Hyacinthe Rigaud - 21 rue Mailly.
Ouvert : du 1er juin au 30 septembre : tous les jours de 10h30 à 19h  et du 1er octobre au 31 mai : du mardi au dimanche, de 11h à 17h30.  Accueil des classes de 9h à 11h.

Tarifs : entrée plein tarif : 8 € - en période d'exposition estivale : 10 € - Tarif réduit : 6 € - en période d'exposition estivale : 8 €
Carte Pass Musée : 20 €/an
Bénéficiaires du tarif réduit (présentation d'un justificatif) : demandeurs d'emplois, personnes handicapées, adhérents du COS de la Ville de Perpignan, adhérents de la médiathèque de la Ville de Perpignan, groupe de plus de 15 personnes (sur réservation préalable obligatoire).
Gratuité pour (présentation d'un justificatif) : bénéficiaires du RSA, bénéficiares du Fonds National de Solidarité, moins de 18 ans, étudiants de moins de 26 ans, étudiants spécialisés en Histoire de l'Art, Pass Culture de l'Université de Perpignan, adhérents de l'association du Cerlce Rigaud - Les amis du Musée d'art Hyacinthe Rigaud, groupes scolaires, groupes d'institutions médico-sociales, titulaires d'une carte de presse, groupes encadrés par les animateurs de maison de quartier de Perpignan et les professionnels de la petite enfance de Perpignan.
Les visites commentées, ateliers, stage adulte, et diverses animations donnent lieu à une majoration du droit d'entrée.

Renseignements : 04 68 66 19 83    perpignan.culture@mairie-perpignan.com      www.mairie-perpignan.fr