Fête de la Saint Jean

Fête de la Saint Jean - Juin

Une petite flamme brille dans le Castillet. Tout au long de l’année, elle vacille. Elle laisse traîner une lueur, rai de lumière et d’espoir dansl’obscurité de cette ancienne bastille. Cette flamme, toute symbolique, est la flamme de la Saint Jean. Le 23 juin, veille de fête, elle retrouve la liberté et s’évade légère vers le Canigou, la montagne sacrée des Catalans.

Là-haut, au sommet, des fagots amenés par tout un peuple en liesse l’attendent pour transmettre la bonne nouvelle. L’été est enfin arrivé ! D’un seul coup, le toit de la Catalogne toute entière s’illumine. La petite lueur s’est mue en un énorme brasier d’où s’extraient des centaines de flammèches. Petit à petit, un long chapelet de lucioles se met à dévaler le Canigou pour se disperser comme autant d’étoiles du berger à travers la Catalogne.

On assiste alors à une grande chaîne de solidarité dans tout le pays catalan. Chaque porteur de la flamme ne se dispense d’aucun effort pour faire parvenir le feu sacré dans sa ville proche ou dans son très lointain village. Des relais sont organisés sur le trajet pour hâter l’arrivée du présage tant désiré.

La flamme fait fi des mers et des montagnes. Elle saute d’un train pour prendre le bateau ou l’avion. Elle se retrouve à dos de cheval ou à cheval sur une moto. Qu’importe ! Le 23 au soir, elle doit allumer des milliers de foyers pour annoncer l’été. De Palma de Majorque à l’Andorre, en passant par Barcelone, la flamme du Canigou inonde de chaleur tout un pays : la Catalogne.

A Perpignan, la flamme descendue du Canigou arrive en fin d‘après-midi portée par le Spiridon catalan. Dès 21h, plusieurs lieux du centre-ville comme la place Gambetta, le Castillet, le pont de Larminat, les quais de la Basse, accueillent des manifestations diverses (chansons catalanes, gala folklorique, animations musicales) qui mobilisent un très large public. De nombreuses animations ont également lieu dans plusieurs quartiers de la ville.

A 22h15, se déroule la traditionnelle cérémonie du partage du pain avec les bergers du Canigou. Puis, s’ébranle le cortège de la flamme. Etendards et fanions se dressent dans la nuit avec les coureurs de Perpignan, la cavalerie des écuries Saint-Jacques et les Scouts de France...
La flamme est ensuite présentée par les coureurs des cimes du Cercle des Jeunes de Perpignan avant que ne s’effectue l’ascension du Castillet par l’Entente spéléo.

Des illuminations féeriques transcendent alors les quais de la Basse alors que la flamme s’embrase devant le Castillet. Un spectacle pyrotechnique est ensuite organisé suivi par des feux de joie et la sardane finale de Germanor (Fraternité).

Au petit matin, après la fête, les plus courageux s’en vont cueillir les herbes de la Saint Jean. Le 24 juin, toute la journée, s’effectue la distribution traditionnelle du ramellet Sant Joanenc, petit bouquet d’herbes de la Saint Jean confectionné avec l’immortelle, l’orpin, le noyer et le millepertuis. La légende dit que parés de ces quatre herbes érigées en croix, les maisons et les biens seront protégés, tout au long de l’année à venir, de possibles avatars.
En fin d’après-midi, en la cathédrale, la messe de la Saint Jean est célébrée. Accompagnés par une cobla, et en présence des gegants de Perpignan, les danseurs de Prats-de-Mollo effectuent alors le contrepàs. Peu après, sardanes et contrepàs s’emparent de la place Gambetta pour un final des plus réjouissants.