L'église de Château-Roussillon

Cette église romane à deux nefs est mentionnée pour la première fois en 1174 dans le testament d'Arnau de Cabestany sous le nom d'ecclesia de Castro Rossilione ; on la retrouve dans les textes en 1230 sous le vocable de Sainte-Marie de Castro Rossilione.

En 1578, le sanctuaire est placé sous le patronage des saintes Juste et Ruffine.
Sur la clef de voûte figure la date de la restauration effectuée en 1775.
La dernière cérémonie eut lieu en 1792 date de fermeture de l'église qui devient simple succursale le 2 octobre 1792..

Seul vestige du passé médiéval de Château-Roussillon avec la tour à signaux et quelques pans de murs de l'enceinte du château féodal, cet édifice s'inscrit dans la tradition des églises romanes du Roussillon.

Les récents travaux d'entretien et de rénovation de l'édifice se sont accompagnés d'une lecture archéologique du bâti et de sondages réalisés au pied de sa façade nord.

L'abside en grès rouge d'Espira est soulignée par des lésènes en calcaire coquillier.
Ces blocs sont des réemplois provenant sans doute d'un édifice antique démantelé lors de la construction de l'église.
L'église était plus petite à l'origine et a été allongée comme le montre le changement de matériau de la corniche sous la toiture.