Autres formes monétaires

Les Pallofes ou méreaux

Le terme catalan de pallofe est la traduction de pelure. Ces pièces sont ainsi nommées en raison de leur légèreté. Souvent en laiton, elles sont frappées d'un seul côté : sur une face se trouve le dessin en relief, sur l'autre, il est en creux.
PallofesAux XIIe et XIIIe siècles, elles sont distribuées dans les communautés religieuses comme jetons de présence donnés aux membres du clergé assistant aux offices.
Par la suite, ces jetons furent donnés comme aumône aux fidèles les plus pauvres qui assistaient aux messes. Les pallofes servaient alors de bon d'achat chez les commerçants du village. Ces derniers rapportaient ensuite ces méreaux au chapitre et les échangeaient contre de la vraie monnaie.
A chaque messe correspond sa pallofe. Par exemple, la pallofe frappée d'un épi de blé est utilisée lors des mariages, le calice lors des baptêmes, la tête de mort lors des enterrements.
Les pallofes ont parfois servi de "vraie" monnaie lorsque la monnaie officielle manquait.

 

Les monnaies de nécessité

Monnaies de nécessitéLes monnaies de nécessité ont été émises lors de la guerre de 1914-1918. Durant cette période, la Banque de France n'ayant plus les moyens de frapper monnaie passe le relais aux Chambres de Commerce qui, avec l'aide de certains commerçants, vont les fabriquer. Elles suppléent alors provisoirement à la monnaie nationale. Elles sont toutes officielles et ont cours légal jusqu'en 1927.
Ces pièces sont en métaux ordinaires : laiton, aluminium … ou en carton. Elles ont des formes diverses : rondes, dentelées, carrées, rectangulaires, octogonales…
La monnaie de nécessité peut aussi prendre l'apparence de billets. Pour Perpignan, l'on reconnaît La Loge de Mer, l'épée de Joffre ou un Catalan.