L'Ancienne Université

Un instrument privilégié de la francisation

L’Université de Perpignan, fondée au 14e siècle dans le quartier Saint-Matthieu, en déclin, n’avait plus de local depuis 1710. Ce bâtiment, édifié à l’initiative du comte de Mailly, fut achevé en 1763. Au rez-de-chaussée, une grande salle pour les actes publics précède un amphithéâtre d’anatomie, « la rotonde ». Jusqu'à sa fermeture en 1793, on y enseigna les arts, la théologie, le droit et la médecine. Mailly y constitua la première bibliothèque publique de la ville. La majestueuse façade de style classique exprime la volonté d'intégrer les élites roussillonnaises à la France des Lumières.

Pour plus d'information

XVIIIe siècle Edifice inscrit, en instance de classement Propriété de la Ville de Perpignan. Au XVIIIe siècle, l'Université de Perpignan étant tombée dans un état complet de décadence, le Maréchal de Mailly, commandant de la Province, entreprend de la relever. Il

décide alors la construction d'une nouvelle université dans la rue du Musée. Le bâtiment est construit entre 1760 et 1763 pour 20000 livres prises sur la cassette personnelle du Maréchal de Mailly. Antoine Brossette en est l'entrepreneur. Le 15 décembre 1759, Monsieur Lescure, ingénieur des Ponts-et-Chaussées de la province de Roussillon, dresse les plans et établit les devis.L'université cesse de fonctionner en 1794. Après avoir accueilli la bibliothèque communale, le musée des Beaux-Arts, l'édifice est affecté depuis 1980 aux Archives Communales. Descriptif Le bâtiment, achevé en 1763, frappe par ses lignes équilibrées d'un bel hôtel classique français à l'apparence roussillonnaise (brique rouge et pierre de taille blanche). Une part importante est attribuée à la qualité des matériaux employés. Ainsi, la cour principale est fermée par des grilles du meilleur fer du Vallespir. Aujourd'hui, hélas, le couronnement original de l'édifice a disparu ainsi que la belle ordonnance des masses avec la surélévation des ailes à la hauteur du corps central. Un rythme ternaire parcourt toute la construction : trois niveaux en élévation, trois massifs de forme carrée (un corps central surmonté d'un attique percé de trois ouvertures et deux ailes latérales rigoureusement identiques qui abritent chacune trois pièces destinées aux enseignants), trois matériaux principaux (la pierre, le verre, le fer). L'architecte a joué sur la verticalité des colonnes engagées de la façade centrale, sur l'horizontalité de la balustrade et sur la pierre blanche. Le toit en terrasse des ailes latérales donne un développement à la façade et dissimule le resserrement de l'arrière. La distribution de l'espace, en profondeur, s'ordonne, selon le rythme ternaire de l'élévation, en trois zones d'égale longueur. Sur la façade, l'entablement architravé dorique est couronné d'un fronton en pierre de taille. La corniche est en pierre de La Palme. Dans le tympan du fronton, était prévu un emplacement en pierre sur lequel les armoiries du roi en bas-relief devaient être sculptées.Les 3 fleurs de lys  furent réalisées lors de la restauration de 2010.Des modifications semblent avoir été faites au XIXe siècle pour les deux façades de la salle des actes avec la transformation de deux portes en fenêtres de part et d'autre de l'entrée actuelle. De même, les deux ailes du bâtiment ont été surélevées et une porte centrale a été percée, côté rotonde. Salle des actes La salle des Actes, au rez-de-chaussée présente un décor de stuc du style classique le plus pur. Son plafond est composé d'une fausse travée et d'une gorge surmontée d'un cadre, portant sur une espèce d'architrave servant d'imposte. Amphithéâtre d'anatomie La partie arrière du bâtiment était difficile à aménager. La solution a été trouvée par la construction d'une tour cylindrique surmontée d'une coupole. S'y trouvait l'amphithéâtre servant aux démonstrations d'anatomie et aux expériences de physiologie sur les moutons. C'est un des seuls qui fut construit dans le royaume au cours du XVIIIe siècle.

Type de patrimoine : 
Patrimoine civil et militaire
Période : 
Epoque moderne
Quartier : 
Saint-Jacques
Voir tous les :