Le Palais des Corts

Son élégante galerie gothique

Construit au début du 14e siècle sous Sanç de Majorque, en plein cœur du quartier des orfèvres et des argentiers, le Palais des Corts abrita les différentes cours de justice du Roussillon. Ce beau monument gothique fut ensuite occupé par le tribunal de commerce de 1792 à 1925. A l’origine plus vaste, très morcelé et transformé, restauré depuis les années 1970, il ne subsiste que sa loge, élégante galerie gothique, réalisée par Rauli Valter, maître d’œuvre de l’entourage de Guillem Sagrera, architecte de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. La porte en plein cintre, en marbre de Baixas, ouvre sur le patio.

Pour plus d'information

       XIVe siècle
Edifice non protégé
Propriété de la Croix Rouge des Pyrénées-Orientales

Au début du XIVe siècle, cinq cours judiciaires (Corts) occupent les mêmes locaux. En 1660, le Roussillon étant annexé au royaume de France, trois Cours seulement continuent à siéger jusqu'en 1790. L'édifice accueille le tribunal de commerce entre 1790 et 1925, puis est désaffecté jusqu'à ce qu'il soit restauré et devienne le siège de la Croix Rouge départementale en 1965.

Le Palais des Corts était à l'origine plus vaste. Il comprenait les deux immeubles qui l'avoisinent immédiatement, l'un dans le prolongement de la façade sur la place, l'autre, à l'arrière du patio jusqu'à la rue du Théâtre.
Le mur de façade sur la place paraît avoir été entièrement reconstruit en brique au XVIIe siècle. La date 1678 est gravée sur l'appui de marbre d'une des fenêtres de la grande salle. Toutefois a été insérée en façade une fenêtre géminée à colonnette et chapiteau sculpté de palmettes, provenant de l'ancien Hôtel d'Ortaffa (Préfecture). Elle évoque parfaitement le genre d'ouvertures qui devait exister dans cette même façade aux XIVe-XVe siècles.
L'ancienne porte en plein cintre, en calcaire marbrier de Baixas est fermée par une grille en fer forgé ouvrant directement sur le patio.
Les façades sur le patio ont conservé leur appareil de galets en épis et leur chaînage de briques. Sur la façade est du patio, quelques portes et fenêtres en plein cintre, appareillées en briques demeurent visible.

Les trois élégantes arcatures gothiques (1424-1427) au rez-de-chaussée du patio sont la première œuvre, jusqu'à maintenant identifiée, de Rauli Valter, collaborateur de Guillem Sagrera, célèbre maître d'œuvres de la collégiale Saint-Jean de Perpignan.

A l'ouest du patio, se dresse une tour carrée du XIVe siècle dont les merlons de briques à glacis pyramidaux sont typiques des XIVe et XVe siècles catalans. Les deux salles principales du premier étage donnant sur la place, correspondent sans doute à la salle des séances et à celle des délibérations.

Toutes deux ont conservé leurs plafonds de bois.
Celui de la grande salle est à caissons et date du XVIIe siècle, tandis que celui de la pièce adjacente, vraisemblablement du XVe siècle, comporte une décoration peinte : étoiles d'argent sur fond bleu nuit, solives en rouge et noir alternés, poutres principales ornées de bandes parallèles rouges et jaunes, évoquant le blason catalan, "d'or aux quatre pals de gueules".

Horaires d'ouverture : 
dim : 10:30 - 18:30
lun : 10:30 - 18:30
mar : 10:30 - 18:30
mer : 10:30 - 18:30
jeu : 10:30 - 18:30
ven : 10:30 - 18:30
sam : 10:30 - 18:30
Type de patrimoine : 
Patrimoine civil et militaire
Période : 
Moyen âge
Quartier : 
Saint-Jean
Voir tous les :