L'église Saint-Jean-le-Vieux

La première paroisse de Perpignan

L'église Saint-Jean, du 10e siècle, fut agrandie plusieurs fois, jusqu’à devenir, au 13e siècle, une grande église à trois nefs. Du premier édifice subsiste la base du clocher avec son décor d'arcatures romanes. Le décor du portail, surmonté par un christ trônant, attribué au sculpteur Ramon de Bianya, exprime l'aboutissement de la sculpture romane roussillonnaise. Au 18e siècle, la vieille église subit des amputations conséquentes, mais sa transformation en usine électrique en 1905 la dégrada profondément.

Pour plus d'information

XIe/XIIIe siècle
Edifice classé
Propriété de la Ville de Perpignan
Adresse Rue Bartissol

Saint-Jean-le-Vieux est l'église primitive de la ville. Le 16 mai 1025, Gaufred II comte de Roussillon et Béranger évêque d'Elne célèbrent la consécration de la nouvelle église dédiée à Saint-Jean-Baptiste.
En 1102, Gislabert II y institue la vie canoniale et en 1116, Arnau-Gaufred fait ériger un hôpital des pauvres ou hôpital Saint-Jean à l'ouest " du mur d'enceinte de l'église ".
A partir de 1230, la collégiale de Perpignan dépend du puissant évêché d'Elne par bulle du pape Grégoire IX. Dans la 1ère moitié du XIIIe siècle, le bâtiment subit de nombreux travaux. Le beau portail sculpté d'un Christ en majesté et les 2 bas-côtés de l'église datent de cette période. En 1246, une bulle papale d'Innocent IV consacre une nouvelle fois l'édifice qui vient d'être agrandie et continuera de l'être jusqu'à la fin du XIIIe siècle.
Au XVIIIe siècle, le vieux Saint-Jean est bouleversé par une série de travaux et de remaniements. En 1890, Bartissol y installe une centrale électrique.
Des travaux de restauration actuellement en cours permettront de rendre ce bel édifice aux habitants de Perpignan.

Saint-Jean-le-Vieux est une église romane à 3 nefs terminées par une abside en cul-de-four. Les voûtes en berceau légèrement brisé retombent sur des piliers massifs à redents qui séparent les 3 vaisseaux.
Une tribune voûtée d'ogives était située dans les 2 premières travées de l'église. Elle fut malheureusement détruite en 1892 pour l'installation des générateurs de l'usine Bartissol. A noter également la disparition des chapelles aménagées dans la seconde moitié du XIIIe siècle.
Un clocher-tour s'élève au-dessus du bas-côté méridional de l'église, sous la chapelle Notre-Dame dels Correchs. Il renferme au 1er étage une chapelle voûtée en coupole dédiée à Saint-Michel. En 1709, on ajoute 3 étages octogonaux en briquettes et marbre sur la tour de la fin du XIIe siècle. Cette partie inférieure de base presque carré a gardé un décor sculpté d'arcatures très remanié.
Le magnifique portail méridional taillé dans le marbre de Céret est attribué à Raimond de Bianya et son atelier, vers 1219. Deux groupes statuaires représentants des saints entourent le Christ bénissant et triomphant des forces du mal.

Type de patrimoine : 
Patrimoine religieux
Période : 
Moyen âge
Quartier : 
Saint-Jean
Voir tous les :