Campo Santo

Illustration : Campo Santo

Ensemble funéraire Saint-Jean

Détail du Cloître

Une série d'enfeus

Ensemble funeraire saint - jean

XIVe siècle
Edifices classés
Propriété de la Ville de Perpignan.
L'ensemble funéraire Saint-Jean de Perpignan a été réalisé dès le début du XIVe siècle. Le cloître funéraire Saint-Jean est le plus vaste et le plus ancien exemple de cloître funéraire conservé en France. Il est classé Monument Historique depuis le 30 juin 1910.

 

Cet édifice a été construit à l'initiative de l'abbé Guillaume Jorda entre 1300 et 1330. Le bâtiment actuel se compose de 4 galeries d'environ 54 mètres de long chacune, et abrite sur 3 côtés une série d'enfeus taillés dans le calcaire marbrier de Baixas. Les 4 galeries du cloître étaient primitivement couvertes d'un appentis de bois soutenu par des colonnes à chapiteaux sculptés. Chaque enfeu, aux formes gothiques épurées, est marqué d'écussons aux armes des riches familles de la noblesse et de la bourgeoisie perpignanaises. Un ossuaire central est creusé en 1321 pour l'inhumation des moins fortunés. Après la Révolution Française, l'édifice, dans un état sanitaire inquiétant, est désaffecté et récupéré par l'Armée pour servir d'entrepôt et d'écurie.
En 1825, on construit un nouvel édifice à l'intérieur de l'enclos de l'ancien cimetière pour la construction d'un grand séminaire diocésain. Cette nouvelle construction provoque la démolition de la galerie occidentale et le démontage des claires-voies, à l'exception de celle située au nord. En 1907, le séminaire est attribué au département, conséquence de la loi de 1905 sur la séparation des biens de l'Eglise et de l'Etat. On y installe les locaux de la gendarmerie qui évacuera les lieux en 1984 pour " une restauration et une mise en valeur du site ". En 1991, les travaux sont terminés avec le choix de la commission supérieure des Monuments Historiques de ne pas restituer les anciennes galeries du cloître cimetière médiéval.

La Chapelle Saint-Jean l'évageliste ou Funéraria

Cette petite chapelle funéraire de style gothique a été construite à la fin du XIVe siècle grâce à des dons privés, et particulièrement grâce au legs conséquent (200 livres de Barcelone) d'un riche bourgeois de la ville en 1383. Au XVe siècle, elle changea sa fonction funéraire pour servir de salle de cours, et pour devenir en 1601 la salle capitulaire du chapitre d'Elne. A la Révolution, la chapelle est désaffectée et en 1907, les Archives Départementales s'installent dans les lieux. En 1992, des fouilles archéologiques sont programmées et un an plus tard, les travaux de restauration commencent. La chapelle dédiée à Saint-Jean l'Evangéliste présente un plan à nef unique composé de 2 travées voûtées sur croisée d'ogives. Son chœur de plan carré au sol devient polygonal dans les parties hautes par le biais de 2 trompes d'angle. Ce jeu architectural caractéristique de la période majorquine se retrouve également dans les chapelles haute et basse du palais des rois de Majorque à Perpignan et dans le chœur de la cathédrale de Palma de Majorque.
Les vitraux de l'artiste américaine Shirley Jaffe et du maître verrier Jean Mauret ont été inaugurés en 1999. Pour la réalisation de ces 9 verrières, l'artiste a tenu compte des particularités de l'architecture et de son histoire pour créer un espace clair et coloré. Pour se faire, elle a renoncée à " ses couleurs aux tonalités sourdes " pour des plaques de couleurs pures. Techniquement très difficile à réaliser, le maître verrier a su répondre aux exigences artistiques de l'artiste.

Contacts

Campo Santo Chapelle de la Funerària

Plan de : Campo Santo Chapelle de la Funerària

Ouvert du 1er octobre au 30 avril
de 11h à 17h30
Fermé le lundi et de mai à début octobre
Entrée Libre

Rue Amiral Ribeill
66000 Perpignan
04.68.51.19.80