22 octobre 2021
21 octobre 2021
21 octobre 2021
19 octobre 2021
19 octobre 2021
19 octobre 2021
18 octobre 2021
18 octobre 2021
16 octobre 2021
15 octobre 2021
12 octobre 2021
11 octobre 2021
05 octobre 2021
04 octobre 2021
04 octobre 2021
01 octobre 2021
30 septembre 2021
28 septembre 2021
27 septembre 2021
27 septembre 2021
24 septembre 2021
22 septembre 2021
17 septembre 2021
16 septembre 2021
15 septembre 2021
08 septembre 2021
03 septembre 2021
02 septembre 2021
01 septembre 2021
31 août 2021
31 août 2021
30 août 2021
16 août 2021
16 août 2021
09 août 2021
29 juillet 2021
23 juillet 2021
16 juillet 2021
15 juillet 2021
13 juillet 2021
13 juillet 2021
09 juillet 2021
09 juillet 2021
07 juillet 2021
07 juillet 2021
05 juillet 2021
05 juillet 2021
01 juillet 2021
01 juillet 2021
28 juin 2021
28 juin 2021
27 juin 2021
27 juin 2021
25 juin 2021
25 juin 2021
21 juin 2021
18 juin 2021
17 juin 2021
09 juin 2021
08 juin 2021
08 juin 2021
04 juin 2021
01 juin 2021
01 juin 2021
31 mai 2021
28 mai 2021
26 mai 2021
25 mai 2021
20 mai 2021
19 mai 2021
19 mai 2021
18 mai 2021
17 mai 2021
12 mai 2021
11 mai 2021
10 mai 2021
10 mai 2021
07 mai 2021
04 mai 2021
23 avril 2021
16 avril 2021
16 avril 2021
13 avril 2021
09 avril 2021
08 avril 2021
07 avril 2021
02 avril 2021
02 avril 2021
31 mars 2021
30 mars 2021
30 mars 2021
25 mars 2021
25 mars 2021
25 mars 2021
23 mars 2021
23 mars 2021
19 mars 2021
Logo facebook
Logo Twitter
Logo Instagram

19 mars 2021

Perpignan capitale de « l’anti-repentance »

Contenu:

Lieu de mémoire et de de recueillement en hommage aux victimes oubliées de la guerre d’Algérie

19 mars 2021 - Salle des Libertés - Rue Edmond Bartissol - Perpignan

Attention - certains des documents exposés risquent de heurter les plus jeunes.

Harkis, rapatriés, ainsi que leurs enfants, ou proches : ils étaient nombreux, dès 9h ce 19 mars, à s’être rendu au « Lieu de mémoire et de recueillement » en « hommage aux victimes oubliées de la guerre d’Algérie » ouvert aujourd’hui et demain (9h-17h) salle des Libertés, rue Bartissol, à l’initiative de Louis Aliot.

« C’est après le 19 mars, date du pseudo-cessez le feu de 1962, qu’on eut lieu l’immense majorité des massacres perpétrés par le FLN, une réalité totalement occulté depuis près de 60 ans », a rappelé le maire de Perpignan, fils et petit-fils de pied-noir lui-même, qui a fait de notre ville, en cette date symbolique, « la capitale de l’anti-repentance ». D’où la présentation d’une quarantaine de documents, et notamment de photos, parfois très dures, toutes issues de documents officiels de la République française de l’époque, démontrant la réalité de ces assassinats et tortures généralisées dont ont été victimes les harkis et les pieds-noirs de la part du FLN.

Parmi les personnes présentes sur place, l’émotion était intense. Apportant son « soutien » à l’initiative de Louis Aliot, son prédécesseur Jean-Marc Pujol (LR), accompagné de son ancienne adjointe, Suzy Simon-Nicaise, ont visité le lieu en compagnie du maire. 

Partager cette page sur