Expositions temporaires

Musée d'art Hyacinthe Rigaud

Expositions temporaires au Musée d'art Hyacinthe Rigaud 

Albera Bella de Michèle Vert-Nibet, jusqu'au 19 janvier 2020

« De tout temps j’ai considéré la peinture de Michèle Vert-Nibet comme le reflet de deux mondes, le français et le catalan. Non parce qu’elle vit au Perthus, mais plutôt parce qu’elle a comme points de référence le Paris des avant-gardes et la Barcelone de la modernité. En effet, l’endroit où elle est née et réside a sûrement une influence profonde sur son travail « Nous sommes les enfants de notre paysage » disait Lawrence Durrell. Les Albères y sont présentes, le côté occidental, à la végétation centre-européenne et l’oriental, plus méditerranéen et plus doux. Son monde vital ainsi que le tréfonds de son monde artistique baignent dans cet environnement. Je me risquerai même à dire que son oeuvre nous présente une vision et philosophique et plastique du paysage. Son regard d’une spontanéité naturelle part d’une réalité contemplée, vécue, approfondie, plongeant dans les zones inconnues de l’être. Or, il y a une caractéristique essentielle dans son oeuvre : cela se présente par une phénoménologie inversée : là où l’on penserait que le choix esthétique, vue ou idée, est à l’origine de l’oeuvre, c’est tout le contraire. L’état poétique dans lequel baigne l’artiste fait que soudain, ce qu’elle voit ou ressent s’enchâsse dans cet état, ce qui déclenche alors ses créations. Le départ étant toujours la vibration poétique, ce qui l’amène aussi sur un autre terrain créatif, celui de la poésie, où dans un langage des plus exquis, elle s’exprime, comme elle le fait dans sa peinture, avec une mystérieuse et profonde magie ».
Daniel Giralt-Miracle
Critique et historien d’art. Barcelone

"C'est miracle que la terre rase se couvre de fleurs
Dont les pétales éclatent en parfum, en couleurs,
Miracle que les âmes aimantes les transfigurent
En vive résonnance qui jamais plus ne meurt".
Poème de François Cheng à Michèle Vert-Nibet

 

La beauté du geste Lassaâd Metoui jusqu'au 17 novembre

Lassaâd Metoui, né dans l'oasis de Gabès en Tunisie, a été initié très tôt à la calligraphie arabe. Il est aujourd'hui un artiste majeur dans cette discipline. A la croisée des cultures, sa pratique témoigne de la quête d'une modernité plastique qui emprunte de multiples voies : des carnets de voyage, où il écrit ses sources de réflexion et ses dessins préparatoires ; des livres, où ses œuvres dialoguent avec les textes de grands écrivains anciens et modernes ; des expositions ; et des performances au cours desquelles le public assiste à la genèse de la pensée, du geste et des formes. Inspiré par la vision des artistes tels que Delacroix, Matisse, Picasso ou encore Kandinsky, qui, comme lui, interrogent le regard porté sur le réel, l'artiste allie tradition et modernité, en associant les ondulations des lettres de l'alphabet arabes et les motifs ancestraux et issus de la nature.

Le travail de Metoui se découpe en six angles primordiaux : la genèse des formes, le voyages des formes, la multitude, le parfum, le désert et les calligraphies classiques. 


Musée d’art Hyacinthe Rigaud - 21 rue Mailly
Tarif : accès libre.
Horaires : ouvert tous les jours de 11 h 00 à 17 h 30 (fermeture des caisses à 16 h 30).
Contact : www.musee-rigaud.fr Tél : 04 68 66 19 83 Mail : contact@musee-rigaud.fr
 

Date de publication :
Vendredi 11 Octobre 2019 à 14h23